Les dirigeants seuls dans leur barque

 

En échangeant avec des dirigeants que j’accompagne, j’ai constaté qu’il arrive toujours un moment où ils se sentent seuls pour diriger leur entreprise, prendre leurs décisions, faire face aux doutes ou aux difficultés. Même lorsqu’il a un ou plusieurs associés, le créateur d’entreprise a la responsabilité de trouver la meilleure façon de diriger son entreprise, et ses équipes.

Prendre du temps pour repenser son entreprise :

Prendre des décisions, analyser, réfléchir, innover, changer de cap : voici le lot quotidien des dirigeants. Bien sur, lorsque l’entreprise a de bons résultats, que les équipes travaillent de manière impliquée, il pourrait être tentant de se dire qu’on a réussi à installer un système vertueux qui fonctionne bien, et en rester là.

Mais c’est sans compter sur les aléas de la vie d’une entreprise : les individus qui la composent sont par définition changeants, les clients et le marché évoluent sans cesse. Il faut alors se renouveler et faire évoluer ses pratiques : dans la façon de communiquer avec ses équipes, la manière de manager, revoir son offre, ses prix, repenser la relation clients, la stratégie marketing et commerciale, les priorités d’investissement…

C’est un travail continu, et il est important de savoir prendre du temps pour effectuer ce travail régulièrement. L’entrepreneur qui ne prend pas le recul nécessaire pour faire cette analyse, prend le risque de laisser la machine se gripper progressivement. Vous pouvez d’ailleurs lire mon dernier article sur le sujet la nécessaire prise de recul du dirigeant.

Savoir s’entourer pour prendre les bonnes décisions :

Pour faire face à ces changements réguliers, et pouvoir prendre les bonnes décisions, le dirigeant a besoin de s’entourer de personnes qui l’aideront à envisager la situation sous un angle nouveau. Il ne doit pas avoir peur de remettre en question sa propre vision de ce qui est bon pour l’entreprise.

Pour cela, il peut s’appuyer sur ses associés, ou ses proches collaborateurs, qu’il s’agisse d’un comité de direction, de managers de proximité, ou tout simplement de salariés en qui il a confiance.

Il peut également s’agir de ressources extérieures : d’autres chefs d’entreprises, des investisseurs, des consultants-coach. En prenant appui sur des personnes extérieures à l’entreprise, aux domaines d’activité différents du sien, le dirigeant élargit son champs de vision et évite ainsi de ne regarder la situation de son entreprise que dans un spectre toujours identique.

Se faire confiance :

Bien sûr, après avoir envisagé l’avenir de sa société sous des angles différents, au final il appartient au dirigeant seul de trancher et de prendre ses décisions. Dans le domaine professionnel comme dans la vie en général, un individu est le seul à savoir ce qui est bon pour lui (ou son entreprise).

La façon de se remettre en question, d’évoluer et de faire avancer sa structure ne dépend de personne d’autre que du dirigeant. Et il est parfois difficile de savoir si on fait le bon choix. C’est à ce stade, qu’il est important de se faire confiance. Après avoir analysé les informations et imaginé différentes possibilités, savoir écouter son instinct n’est pas toujours aisé.

Et pourtant, qui d’autre que le créateur de l’entreprise, celui qui en a la responsabilité, celui qui dirige l’ensemble des équipes, est le mieux placé pour savoir ce qui est bon et nécessaire de mettre en place.

Et quand cette confiance est mise à rude épreuve, il est toujours temps d’être accompagné pour développer l’affirmation de soi et se sentir en phase avec ses valeurs et ses besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *