La reconnaissance du métier de coach professionnel se poursuit.

Vous avez sans doute remarqué l’essor du métier de coach. Cependant, le terme « coaching » est très largement utilisé, avec parfois, de nombreuses promesses pour vous aider à gérer presque tous les domaines de votre vie. Le marché s’est développé, et on constate que les personnes proposant leurs services de coaching, n’ont pas toutes suivi une formation certifiante. Certains réalisent un accompagnement ou prodiguent des conseils, en appelant cela du coaching, sans réellement maitriser les fondamentaux d’un processus de coaching professionnel et éthique, ni connaitre la posture d’un coach.

Il va sans dire que, non seulement ces pratiques apportent de la confusion dans la tête des gens sur ce qu’est réellement une démarche de coaching. Mais ce foisonnement d’offres rend le métier obscure, voire le décrédibilise totalement. Cela peut conduire à des déviances importantes dans l’accompagnement des individus, au risque de provoquer des conséquences néfastes pour eux.

Il était donc nécessaire de renforcer la professionnalisation de ce métier. C’est donc avec grand plaisir que j’ai accueilli la nouvelle de la création du syndicat professionnel Simacs, pour les professionnels des métiers de l’accompagnement et du coaching en mai 2019. Il s’attache à promouvoir et défendre les métiers de ses adhérents, qui sont ainsi portés par la branche BETIC. Il est ainsi rappelé que « Quelle que soit son activité, exerçant pour le compte d’organisations ou de personnes privées, le Coach « professionnel » se reconnait à sa formation, sa pratique, sa démarche, sa déontologie et sa posture. »

Les 7 axes de l’obligation de professionnalisation

Il existe 3 Fédérations professionnelles auxquelles peuvent adhérer les coach. Pour ma part, je suis membre d’ICF, International Coach Federation, qui garantit aux clients (particuliers ou entreprises) de hauts standards dans la pratique, la posture ainsi que l’éthique de la profession, à travers un processus exigeant d’accréditation et de certification.

Ces 3 Fédérations ont signés la Charte Professionnelle pour le coaching. L’obligation de professionnalisation s’articule autour de 7 axes :

1. un corpus de savoirs et de savoir-faire élaborés grâce à des recherches variées et nombreuses, 

2. une formation spécifique au métier de coach professionnel, 

3. des référentiels de compétences spécifiques et partagés par tous les coachs professionnels,

4. des accréditations ou certifications délivrées par les associations professionnelles de coaching, reconnues internationalement et indépendantes des écoles de formation,

5. des règles déontologiques formalisées, strictes et accessibles,

6. des processus de formation continue, de travail sur soi et de supervision pour permettre aux coachs d’approfondir et d’améliorer leurs savoirs, leur savoir-être et leur savoir-faire,

7. une identité sociale et professionnelle claire.

Le coaching professionnel, c’est une réalité ! Et il est important que cette profession soit mieux encadrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *